2017-06-JEQuatuorLitteratureCinema

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Culture & Sport

    • Enfin jeudi ! : les animations sont terminées pour cette année universitaire

      Rendez-vous à la rentrée pour une nouvelle programmation !

      Lire la suite

PDF
Vous êtes ici :
  • >
  • > Journée d'étude "Quatuor, littérature et cinéma"

Journée d'étude "Quatuor, littérature et cinéma"Bayonne - UFR pluridisciplinaire

Au cours de la journée d’étude consacrée, en mai 2012, aux liens entre le genre musical du quatuor et la littérature, il est apparu que la question, très féconde, invitait à suivre plusieurs autres pistes de recherches. Par ailleurs, cette première rencontre laissait de côté le destin que le quatuor à cordes a pu connaître au  cinéma, destin qui mérite d’être comparé avec le traitement que la littérature lui a réservé. L'UFR pluridisciplinaire de Bayonne, en partenariat avec le C.R.PH.L.L., organise donc une nouvelle journée, visant, à la fois, à compléter l’échantillon des objets d’étude et à étendre le champ de la réflexion.

Les communications porteront sur :

  • les représentations de la formation-quatuor au sein du texte littéraire. Avec la cantatrice, le chef d’orchestre ou le pianiste, le quatuor a-t-il sa place dans l’imaginaire de l’interprète (selon l’expression de Thierry Santurenne), qui nourrit les écrivains ? Laquelle ? La production littéraire ne cesse de fournir de nouveaux objets d’étude comme le roman Kwartet (2014) de la Néerlandaise Anna Enquist. 
  • toute la variété des liens possibles entre l’œuvre littéraire et l’œuvre musicale : l’allusion ou la référence isolée, la mélophrasis et le commentaire direct d’un quatuor aussi bien que l’imitation de type « méloforme » ou « mélogène » (Frédéric Sounac).
  • le quatuor au cinéma : l’action de films tels qu’Il Quartetto Basileus (1981) de Fabio Carpi ou, plus récemment, A late Quartet (2012) de Yaron Zilberman est centrée sur ce type de formation « indivisible par quatre » (selon l’expression de Nathan Shahamdans TheRosendorf Quartet).  Que deviennent ici les poncifs (autosuffisance, clôture monacale, équilibre, homogénéité, pour reprendre les mots de Florence Huybrechts) que lui a associés la littérature romanesque, théâtrale aussi bien que musicographique ? 

Programme