Lettre du VPE n°10

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Accès rapide

UE Libres

Inscriptions aux UE Libres des semestres impairs à partir du 16 septembre 2019

Lire la suite

    • SPACE - Programme 2019/2020Campus de Pau, Anglet et Bayonne

      Le projet SPACE pour « Spécialisation Progressive et Accompagnée des Cursus Etudiants » a pour ambition est de réduire les cas de décrochage, d’améliorer le taux de réussite en licence et d’augmenter le nombre des poursuites d’étude en master.

      Lire la suite

    • Réserver une salle depuis son téléphone mobile pour travailler en groupe à la BUC’est possible !

      Des salles de travail en groupe à la bibliothèque universitaire de Pau à réserver en ligne à partir d’une application mobile.

      Lire la suite

    • E2S-UPPAVos remarques et suggestions sur les missions du projet

      Il importe aujourd’hui que cette première liste de missions, avec leur déclinaison, puisse être débattue et enrichie de vos remarques et suggestions.

      Lire la suite

Tests de positionnement en langue vivante

Chaque étudiant·e en première année de licence (L1) du collège STEE Pau et Anglet et du collège SSH recevront un message ELAO pour passer un test en ligne de positionnement obligatoire en langue vivante.
Consultez la liste des filières concernées par ce test

Actualités des associations

    • Reprise des répétitions du OUP (Orchestre Universitaire de Pau)


      Première répétition de l'Orchestre Universitaire de Pau :
      mardi 10 septembre à 20H à La Centrifugeuse !

      Lire la suite

    • Le Club des Etudiants Passionnés d’Aéronautique



      Tu es étudiant (e) et passionné (e) par les avions ou l’espace ?

      Tu te demandes toujours à quoi peut bien servir les maths et la physique que tu as fait au lycée ?

      Tu rêves de devenir pilote ? Ou de continuer des études dans l’aéronautique ?

      Lire la suite

    • Financement des associations étudiantes de l'UPPACommission Projets Jeunes 64 - UPPA

      Jeudi 30 janvier 2020 à partir de 13H30

      Lire la suite

PDF
Vous êtes ici :

Lettre du vice-président etudiantN°10 - 29/11/2018

Bonjour à toutes et à tous,

Pour la lettre du mois de novembre 2018, il est question d'un dispositif bien particulier que l'Université de Pau et des Pays de l'Adour met en place, pour vous. Il concerne le harcèlement à l'université ou tout autre type de mal-être dans le cadre de vos études (ou de votre fonction étant donné que ce dispositif s'applique également aux personnels). Votre université s'engage pour lutter contre ce fléau. Nous ne nous bandons pas les yeux, ce genre de pratique existe dans toutes les universités, il n'y a aucune raison de penser que l'UPPA serait épargnée par une sorte de micro-climat. Nous avons donc un dispositif à vous présenter : celui de la fiche alerte. Libérons la parole !

La fiche alerte, kesako ?

L'idée est simple : cette fiche permet de signaler un cas de harcèlement (par un étudiant, un professeur ou n'importe qui d'autre à l'université) afin qu'un comité spécialisé composé de professionnels se réunisse en urgence pour traiter cette situation et d'apporter la meilleure réponse possible afin de faire cesser ce comportement. Bien évidemment, en amont, la personne sujette à une suspicion de harcèlement pourra être reçue en toute confidentialité par des professionnels de santé. Ladite fiche est disponible en ligne sur la page web de l'université https://www.univ-pau.fr/stopharcelement, auprès des services de médecine préventive (à proximité du CLOUS) et de médecine de prévention située quant à elle au rez-de-chaussée du bâtiment de la présidence.

Cette fiche, comment ça marche exactement ?

Vous pouvez remplir la fiche alerte dans laquelle vous expliquez la situation dont vous ou quelqu'un que vous connaissez est victime. Une fois remplie, vous pouvez l'envoyer par mail à signalement @ univ-pau.fr ou la déposer, par courrier ou en main propre, auprès de la médecine de prévention située au rez de chaussée du bâtiment de la présidence. Dès que la fiche sera réceptionnée, une réunion du comité spécialisé sera organisée en urgence.

Qui peut la remplir ?

Elle peut soit être remplie par une personne victime de harcèlement soit une personne observant une situation de harcèlement ou de mal être décidant de le signaler afin que des mesures soient prises. Il ne saurait s'agir de délation, soyez rassurés, mais bel et bien d'un signalement. Le but de ce dispositif ne réside en aucune façon dans la mise en œuvre d'une sorte de « chasse aux sorcières », il s'agit simplement de signaler une pratique d'un autre temps afin que des mesures de nature à la faire cesser soient prises. Donc, si vous observez de tels actes, n'hésitez pas à avoir recours à ce dispositif ! Dans ce cas de figure, il est également possible de réaliser un signalement de façon anonyme. Bien évidemment, le nom de la personne victime devra y être mentionné, sans quoi le comité spécifique ne pourrait apporter de réponse efficace. Libérons la parole, levons l'omerta !

Qu'est-ce que le comité spécifique se réunissant en urgence ?

Il s'agit d'un comité dont le but sera d'abord et avant tout d'écouter et de chercher des solutions, il ne saurait s'agir d'une sorte de tribunal. Le but de ce dispositif est réellement de faire cesser ce type de comportement afin qu'il n'y ait aucun obstacle à la réussite de tous à l'UPPA tenant à un mauvais climat universitaire. Nous sommes à l'université pour nous émanciper intellectuellement, pour y apprendre, pour y être acteurs, en aucun cas pour y être victimes de quoi que ce soit.

Y aura-t-il une campagne de communication pour permettre à chacun d'être informé de l'existence de ce dispositif ?

OUI ! Nous souhaitons que chaque personne faisant partie de notre communauté universitaire en soit informé, de sorte qu'il puisse s'en saisir dans le cas où il constaterait une telle situation. Tout d'abord, cette lettre marque le début de cette campagne de communication. Il y aura ensuite des distributions de flyers par le personnel universitaire, des affiches, une page dédiée sur le site de l'université :  https://www.univ-pau.fr/stopharcelement. En ce qui me concerne je serai également interviewé par l'association étudiante radio campus Pau à ce propos afin de diffuser encore davantage l'information. Par ailleurs, n'hésitez pas à faire connaître ce dispositif autour de vous afin que la capillarité puisse faire son œuvre. Le « bouche à oreille » sera particulièrement bénéfique à cet égard. Si certains d'entre vous sont motivés à l'idée de distribuer des flyers aux côtés du personnel universitaire, n'hésitez pas à vous manifester ! Toute bonne volonté est bonne à prendre afin de prendre sa part dans la lutte contre cette pratique que l'université de Pau et des Pays de l'Adour est déterminée à éradiquer de ses murs.

Pouvons-nous participer à cette dynamique lancée par l'Université ?

La réponse est évidemment oui ! Il y aura une seconde campagne de communication, plus informelle dans laquelle VOUS, étudiants, personnels, serez mis à contribution. Vous pourrez réaliser des affiches, des flyers, des vidéos ou tout autre type de support que vous jugerez utile pour lutter contre le harcèlement. Il y aura également un temps d'échange avec Hubert Alcaraz, professeur responsable de la mission « laïcité, égalité et lutte contre les discriminations », et Nadia Mekouar-Hertzberg, Maurice Daumas et Evelyne Barthou, équipe de professeurs qui a mené à bien l'enquête sur l'égalité entre les femmes et les hommes à l'UPPA. Cette réunion aura lieu à l'amphithéâtre de la présidence (la date vous sera communiquée par mail) afin que vous puissiez directement faire remonter ce que vous avez à dire à ce propos et suggérer des idées.

Par conséquent, l'UPPA souhaite véritablement que chacun prenne sa part à cette campagne de lutte contre le harcèlement. Cette université est la nôtre, c'est à nous tous qu'il incombe de travailler afin d'enrayer de telles pratiques de sorte que chacun puisse travailler et/ou étudier à l'université dans des conditions dignes d'une université moderne, d'une université qui n'a pas peur de libérer la parole en son sein.

Votre vice-président étudiant,
Baptiste Peyrou