Université en fête et les CampulsationsCampus de Pau (repli pour cause d'intempéries)

L'Université en fête

Une fois n’est pas coutume : une grande fête marquera le début de l’année universitaire.

Pau, le 29 septembre 2022, à partir de 14h00
Malgré les intempéries prévues ce jeudi la fête aura lieu !
Des lieux de repli sont prévus.

Transport en commun en soirée avec IDELIS : Ligne F au départ de FEBUS Condorcet-Université vers le centre-ville de Pau est prolongée jusqu'à 00h45.

Préparez-vous à vous amuser, jouer, chanter, danser, et passer un très bon moment sur les belles prairies du campus de Pau. Ce temps de fête et de rencontre – devenue une tradition – vient rythmer notre année et donner le ton des animations d’un campus vivant et ouvert sur la ville.

Un grand festival de rentrée qui tiendra toutes ses promesses !!!

Au programme de l’après-midi :

  • Village associatif, scène tremplin et stands (repli à la halle des sports de 14h à 18h - 6 Rue Jean Geneze, 64000 Pau)
  • Activités sportives et ludiques (annulé)

Toute association qui souhaiterait tenir un stand ou organiser une animation, est priée de prendre contact avec marion.ciron @ univ-pau.fr (marion.ciron @ univ-pau.fr), en précisant le contenu et les besoins techniques (nombre de tables, chaises, grilles d'exposition, accès électrique, autre) de son intervention avant le 9 septembre.

Festival les Campulsations

Le Festival de rentrée se poursuit par une grande soirée concert :

Pau, La Centrifugeuse (nombre de place limité : pas de réservation !!!)
Toute sortie sera définitive

29 septembre 2022, de 19h à 1h (gratuit)

19h : Ouverture de la buvette
19h15 : LINE UP
19h16 - 20h15 : Kolinga
20h35 - 21h35 : Lulu Van Trapp
21h55 - 22h55 : Cheap House
23h15 - 00h30 : Gargantüa

Une programmation éclectique pour un moment de fête unique en open air à l’occasion de la nouvelle année universitaire !

Au programme :

The Green Line Marching Band (déambulation)

Articulé autour du cinq majeur guitare-basse-batterie-clavier-chant, The Green Line Marching Band est un superband constitué du meilleur de la scène rock nantaise d’aujourd’hui. Au fil d’une déambulation au long cours, le régiment électrique et costumé ainsi formé s’amuse à reprendre des standards connus - Heroes de David Bowie, Hey Ya d’Outkast, Bitter Sweet Symphony de The Verve… - ou non - The Cars et leur Just What I needed - de la planète pop.


Kolinga (soul)

«J’ai eu envie de parler de ce que je connais le mieux, c’est-à-dire ma vie.» Rébecca M’Boungou n’ignore pas quelle est la part d’universel dans sa vie de métisse – tellement de bouleversements, de splendeurs, de mélancolies, de plaisirs ou de douleurs présents dans ce siècle. Kolinga raconte donc beaucoup plus que l’aventure musicale d’une Béarnaise à la peau mate qui s’exprime en français, anglais et lingala sur une musique qui puise dans la pop, la rumba congolaise, le jazz, la soul, la chanson, le hip-hop...


Lulu Van Trapp (rock éclectique)

Depuis 2017, Lulu Van Trapp compose, tourne, sort des clips, organise d’immenses bals costumés, monte sur scène en costume trois pièces, en sort nu.e, et met la misère avec ses chansons d’amour. Une fille et trois garçons que l’on voit grandir le long de leurs chansons où aucune ne se ressemble, entre rock, r'n'b et synth pop, entre violence et tendresse.


Cheap House (techno jazz)

Cheap House réunit deux mondes sur la scène d’un club de jazz : le quartet strasbourgeois joue de la techno et de la house, utilise l’improvisation comme le ferait un producteur en live ou un DJ en plein set, en ressentant l’énergie du public, le baladant de boucles en drops… Mais le tout sur instruments, sans séquences ni ordinateurs.


Gargäntua (techno pop)

Né de la volonté d’apporter un certain lyrisme brut à une scène électronique qui ne prend plus vraiment de risques, Gargäntua  présente un univers énigmatique et surprenant, inédit dans le paysage électro français. Depuis 2015, le duo tresse une pop techno hybride aux multiples niveaux de lectures. Mêlant les codes du black métal à une chanson française réinventée Gargäntua choque, dérange et ne ménage pas son public.