Le P-DG d’INRAE signe une convention quinquennale avec l’UPPA

Philippe Mauguin, président-directeur général de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), et Laurent Bordes, président de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), ont signé le 2 novembre 2022 la première convention d’objectifs et de moyens entre les deux établissements, pour une durée de cinq ans. L'INRAE et l’UPPA souhaitent ainsi renforcer leur collaboration sur l’étude de l’impact du changement climatique sur les écosystèmes d’eau douce et sur la durabilité des systèmes d’aquaculture.

L’UPPA a été pérennisée I-SITE (Initiative Science-Innovation-Territoires-Économie) en 2022 avec son projet E2S “Energy and Environment Solutions” porté par un consortium rassemblant l'INRAE, Inria et le CNRS. L’UPPA dispose d’atouts scientifiques, distinctifs et reconnus sur le plan international, qui se concentrent en particulier dans les domaines des transitions énergétiques et environnementales. Cette recherche d’excellence constitue un point d’appui de sa stratégie de développement vers un positionnement international et de convergence avec le monde économique.

Dans le cadre de son projet INRAE 2030, l'INRAE souhaite de son côté améliorer encore le lien entre la recherche et la formation par un engagement renforcé dans les sites universitaires en France. Il s’agit du 5e contrat d’objectifs et de moyens signé avec une université en deux ans.

La convention fixe des objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre, notamment en termes :

  • de développement des partenariats et des collaborations pour soutenir la stratégie de spécialisation avec les partenaires économiques et les partenaires scientifiques régionaux, nationaux et internationaux ;
  • de politique de ressources humaines, avec le recrutement de chercheurs talentueux, mais aussi l’accompagnement et le suivi de carrière dans un environnement adapté et stimulant pour la recherche ;
  • de maintien des dispositifs expérimentaux originaux à travers une politique de soutien concertée via le centre de services instrumental UPPA Tech ;
  • de développement de nouvelles formations comme des masters internationaux “Environnement et ressources aquatiques” ou “Nutrition aquacole”, en lien étroit avec le projet IREKIA dont l’objectif est d’accroître significativement l’offre de formation sur la campus du Pays basque pour répondre aux besoins du territoire et au développement de la recherche reconnue sur le site ;

[1] ECOBIOP - Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons - UMR 1224

[2] NUMEA - Nutrition, Métabolisme et Aquaculture - UMR 1419


Au chenal expérimental de Lapitxuri près d'Ainhoa au Pays basque


A droite, Jacques Labonne, directeur de l'UMR Ecobiop


Sandrine Skiba, directrice de l'UMR NuMeA