SEnGA

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
PDF
Vous êtes ici :

SEnGA, le nouveau laboratoire commun UPPA/Teréga

Teréga et l’UPPA pérennisent leur partenariat en matière de recherche et d’innovation à travers la création d’un laboratoire commun dédié à l’étude du stockage géologique des gaz décarbonés.

Laurent Bordes, Président de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) et Dominique Mockly, Président et Directeur Général de Teréga ont annoncé la création d’un laboratoire commun de recherche baptisé SEnGA (Stockage des Energies Gaz en Aquifère), labellisé par le projet d’excellence I-SITE (Initiatives – Sciences - Innovations Territoires - Economie) ayant pour but de favoriser la visibilité internationale de sites universitaires.

Partenaires de longue date, les deux acteurs engagés sur leur territoire ambitionnent de faire de cette structure un outil innovant et compétitif dans le domaine de la transition énergétique liée au stockage des gaz en réservoirs géologiques d’ici 2025.

SEnGA, un laboratoire commun fédérant entreprise et laboratoire de recherche académique

Le stockage massif de l'énergie, permettant une forte intégration des énergies renouvelables intermittentes dans le mix gazier, est une des composantes de la transition énergétique. L’analyse des nouveaux gaz plus décarbonés que le méthane d’origine fossile et l’évaluation de leur potentiel de stockage géologique sont parties prenantes d’un axe d’étude stratégique pour demain nécessitant une approche pluridisciplinaire. Co-piloté par Teréga et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, SEnGA vise ainsi à :

  • devenir un lieu d’échanges privilégiés sur le stockage géologique des gaz décarbonés à travers la mutualisation du savoir-faire scientifique de l’UPPA et de l’expertise de Teréga, acteur innovant et responsable des infrastructures gazières, ainsi que la centralisation des moyens humains, financiers et techniques ;
  • regrouper des chercheurs de différents laboratoires de l’UPPA issus de disciplines diverses comme les procédés, la chimie analytique, la physique des fluides, la géologie ou encore la microbiologie permettant l’accès à des compétences complémentaires ;
  • fournir des clés de compréhension et développer à terme des solutions pour une gestion optimale des gaz décarbonés et de leur stockage.

Un partenariat de recherche et d’innovation en cohérence avec les enjeux du « verdissement » du gaz

Ce laboratoire commun s’inscrit pleinement dans une dynamique d’innovation. S’associer à l’UPPA, engagée depuis plusieurs années dans le domaine de l’énergie et de l’environnement, était une évidence pour Teréga. En tant qu’accélérateur de la transition énergétique et en accord avec son plan stratégique IMPACTS 2025, Teréga s’attache à innover et à penser le modèle énergétique de demain : un mix gazier bas carbone, diversifié et issu de sources de plus en plus délocalisées où les énergies renouvelables à l’image du biométhane ou de l’hydrogène auront une place prépondérante. Pour l’UPPA, dans le cadre de son projet E2S, pérenniser les relations avec les partenaires industriels est un enjeu fort visant à déployer les actions de recherche long terme en particulier dans le domaine de l’énergie et de l’environnement. La collaboration avec Teréga entre dans ces enjeux et connaît une trajectoire très dynamique depuis la signature de leur accord cadre en 2016.

A travers la création de SEnGA, l’entreprise réaffirme ici son investissement en faveur d’un aménagement durable du territoire grâce à un réseau performant, intégré dans son environnement et une gestion maîtrisée des ressources naturelles. Le lancement, le 7 juillet dernier, du projet HyGéo en collaboration avec Hydrogène de France (HDF) avec comme objectif la conversion d’une cavité saline existante, située à 7 000 mètres dans le sous-sol de Carresse-Cassaber (Pyrénées-Atlantiques), en site de stockage d’hydrogène témoigne de la volonté d’avancer dans la gestion de ces nouveaux gaz et dans le déploiement de nouvelles filières de stockage.

Dominique Mockly – Président & Directeur Général de Teréga
« La création de SEnGA est le résultat d’une collaboration fructueuse et de plus de vingt ans avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. En tant qu’opérateur gazier et acteur de la transformation du secteur énergétique, nous nous efforçons au quotidien de réfléchir à de nouvelles solutions de transport et de stockage de gaz. Ce laboratoire commun d’étude va nous permettre d’améliorer nos connaissances sur les structures géologiques et de démontrer l’innocuité du stockage géologique des gaz décarbonés. »

Laurent Bordes – Président de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)
« Pour l’UPPA, le laboratoire commun SEnGA est une brique importante dans la stratégie de structuration de la relation avec les partenaires industriels visant à faire converger la recherche publique et la recherche privée sur le territoire en particulier au travers des
objectifs que s’est fixé l’université à travers le projet I-SITE Solutions pour l’Energie et l’Environnement. SEnGA scelle un partenariat dynamique avec Teréga autour de l’énergie et l’environnement. Il va permettre aux chercheurs de mener des travaux sur les structures géologiques et le stockage géologique des gaz décarbonés au service de l’excellence de la recherche et transférable rapidement sur le terrain. Il s’inscrit pleinement dans le périmètre scientifique de l’institut Carnot ISIFoR dont l’UPPA est tutelle principale et dont un des axes stratégiques est la décarbonation de l’énergie »

Porteur du Projet à l'UPPA : Pierre Cézac pierre.cezac @ univ-pau.fr