Un franc succès pour la 1re Nuit européenne des chercheurs paloise Une soirée magique et incongrue au château de Pau

Par Bénédicte Lamothe, direction de la communication de l'UPPA

Près de 550 personnes de tous âges sont venues découvrir le monde de la recherche universitaire paloise vendredi 30 septembre 2022. Organisée par Lacq Odyssée/Science Odyssée et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), cette soirée avait pour thème « l’imprévu ».

De 18h à 22h, la salle aux cent couverts du château de Pau ne désemplit pas. Et la file d’attente s’allonge dans la cour. C’est qu’ils sont passionnés et passionnants, les 40 chercheurs de l’UPPA ayant accepté de jouer le jeu du « speed searching » avec le grand public sous les candélabres et les tapisseries. Inlassablement, ils expliquent en 10 minutes leurs recherches à partir d’un objet emblématique qu’ils ont apporté, et répondent avec le sourire aux questions.

Dans la salle suivante, quatre plateaux de jeu où l’on fait, sans s’en rendre compte, de la physique quantique. « C’est génial ! », lance un étudiant qui cherchait ledit stand. Juste à côté, des explications de géographie sociale sur l’orchestre d’enfants palois El Camino. Car les arts ne sont pas en reste : dans la cour, une prestation de danse analysée par une chercheuse, tout comme le mini-spectacle d’improvisation dans la petite librairie face au château. Et entre les deux, un chercheur en sport qui sensibilise aux risques liés à la sédentarité.

(Retrouvez toutes les photos de la soirée ci-dessous)

Les chercheurs UPPA/CNRS ayant participé à la Nuit européenne à Pau

Un grand merci aux organisateurs, au Musée national et domaine du château de Pau qui nous a accueillis, et surtout aux chercheurs :

Ahmed Allal (IPREM, polymères, créer des plastiques sans additifs toxiques)

Joachim Allouche (IPREM, nanos)

Carine Arnaudguilhem, Estelle Ricard, Fanny Claverie et Cécile Courrèges (IPREM, chimie, caractérisation des matériaux)

Evelyne Barthou et Maxime Diviau (TREE, sociologie, évaluation de l’évènement et recherche sur les représentations du métier de chercheur·e)

Didier Bégué (IPREM, physique quantique, probabilité de présence des électrons dans la création de molécules pour panneaux photovoltaïques)

Eva Bigando, Solène Bessemoulin et Frédéric Tesson (TREE, géographie, impact social et territorial de la création d'El Camino)

Julien Bois (MEPS, sport, pause active pour lutter contre la sédentarité)

Jamal Bouoiyour (TREE, terrorisme)

Antoine Bousquet (IPREM, polymères, nanoplastiques dans les nouvelles technologies)

Anne-Claire Cauhapé (ALTER, chorégraphie, l’improvisation en danse) + Victoria Debarbieux (danseuse professionnelle)

Marion Cazaux (ALTER, la représentation Queer)

Sabine Forero-Mendoza (ALTER, esthétique et histoire de l’art contemporain)

Fabienne Gaspari (ALTER, la rencontre avec l’autre dans la littérature anglaise du 19e siècle)

Fabiana Guillen (ALTER, histoire de l’esclavagisme en Europe au Moyen Âge)

Jérôme Gury (IPREM, champignons auxiliaires)

Régis Grimaud (IPREM, microbiologie, la découverte du microfilm)

Carole Haritchabalet + 2 doctorants (TREE, économie, compteurs Linky)

Abel Kouvouama (l’incertain en philosophie)

Véronique Lamazou-Duplan (ITEM, Moyen-âge, Gaston Fébus)

Hélène Laplace-Claverie (ALTER, art, l’improvisation en théâtre) + Lilou Gallois (comédienne)

Nadine Laporte (ALTER, orientalisme - Chine)

Jacques Le Cacheux (TREE, économie de la transition écologique)

Séverine Le Faucheur (IPREM, écotoxicologie, recherche de micro-organismes dans une rivière)

Frédérique Lerbet-Sereni (EXPERICE, sociologie, la relation et le tiers)

Rémi Manceau, Jonathan Jung et Kevin Schmidmayer (LMAP, maths/physique, modélisation des écoulements, pendule chaotique)

Sophie Nolivos (IPREM, résistance aux antibiotiques)

Sadia Radji (IPREM - nanomécanique, le monde nano en photos)

Anthony Ranchou-Peyruse (IPREM, la vie à plusieurs mètres sous terre)

François Rigal (IPREM, biodiversité des îles)

Pascal Stouffs (LATEP, moteurs thermiques et inventions) + doctorante

Delphine Trébosc (ITEM, histoire de l’art moderne) (sous réserve)

Germain Vallverdu, Mathieu et William (IPREM, jeux quantiques)

Nuit européenne des chercheur·e·sVendredi 30 septembre 2022


Photo Jonas Jacquel

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour participe pour la première fois en 2022 à la Nuit européenne des chercheur·e·s. Initiée par la Commission européenne, cette manifestation à destination du grand public a lieu chaque année le dernier vendredi de septembre un peu partout en Europe.

L’objectif est de faire connaître le métier de chercheur et d’encourager les carrières scientifiques. Loin du cadre institutionnel, dans un lieu parfois insolite, les scientifiques de toutes disciplines sont invités à faire découvrir leurs travaux de façon ludique, décontractée et innovante.

Une cinquantaine de chercheuses et chercheurs de l’UPPA participent à cette manifestation, à la fois dans le cadre du consortium national dont fait partie notre partenaire le CCSTI Lacq Odyssée (événement au château de Pau) et via le projet U-Night de l’alliance d’universités européennes UNITA dont fait partie l’UPPA, qui prévoit plusieurs événements tout au long de l’automne.