Un nouveau laboratoire partenarial associé en écologie aquatique

INRAE, l’Université de Pau et des pays de l’Adour et SCIMABIO Interface s’engagent pour la création d’un laboratoire partenarial associé. Nommé MODMAF pour MOvements and Demography for the MAnagement of Fish, ce laboratoire aura pour mission principale un transfert adapté des connaissances et compétences scientifiques en écologie aquatique.

Le thème abordé est le développement et la valorisation de modèles et outils statistiques pour les études de démographie et déplacements de poissons.

Une première dans le cadre de la Convention d’objectifs et de moyens signée en 2022 entre INRAE et l’université afin de répondre aux enjeux multiples de résilience et adaptation des écosystèmes aquatiques aux changements globaux, de biodiversité.

En novembre 2023, INRAE Nouvelle-Aquitaine Bordeaux, l’Université de Pau et des pays de l’Adour et SCIMABIO Interface, structure experte en interface science-gestion, concrétisent des années de collaboration avec la création d’un laboratoire partenarial associé (LPA). Ce dispositif est matérialisé par une convention de laboratoire partagé autour d’un programme de recherche sur une durée de 5 ans.

La convention signée pour la création du LPA MODMAF fixe plusieurs objectifs :

  • Fédérer les partenaires dans le programme pour définir des objectifs scientifiques et technologiques communs et partager des approches et des démarches scientifiques pour un enrichissement mutuel ;
  • Valoriser la complémentarité des différents partenaires dans le respect des schémas ou projets stratégiques de chacun pour développer des projets ;
  • Permettre une utilisation optimale des compétences et moyens matériels en favorisant la mutualisation et la mise à disposition des infrastructures et des équipements entre les partenaires ;
  • Répondre en commun à des appels à projets et monter des projets permettant la réalisation du programme de recherche.

Ce type de partenariat présente plusieurs avantages, comme l’émergence de nouveaux sujets de recherche et l’accès possible à certains équipements ou technologies récentes, à des compétences ou à des données présents chez chacun des partenaires.

Aujourd’hui, les transferts de connaissances scientifiques vers la société s’inscrivent dans la stratégie nationale INRAE 2030 avec une ambition visant à répondre aux enjeux environnementaux, à gérer les risques associés et à placer la science, l’innovation et l’expertise au cœur des relations avec la société pour renforcer la culture de l’impact de l’institut.

L’UPPA place également au cœur de sa stratégie de développement les partenariats public-privé, qui se sont intensifiés dans le cadre de l’I-SITE E2S « Solutions pour l’énergie et l’environnement », encourageant la création de collaborations structurées de long terme. Ce partenariat particulier s’inscrit également dans la signature scientifique de l’université au sein de la mission interdisciplinaire “Adapter les écosystèmes littoraux, forêts et montagnes pour les rendre plus résilients”.

Ainsi, et avec sa capacité à jouer un triple rôle d’identification des problématiques en amont, d’activité de R&D puis de transfert opérationnel de nouvelles solutions, SCIMABIO Interface constituait le partenaire indépendant idéal afin de coconstruire ce premier laboratoire partenarial associé avec le centre INRAE Nouvelle-Aquitaine Bordeaux.