n°13 - 27/04/2020

La reprise de l’activité à l’UPPA

Le gouvernement a annoncé un déconfinement progressif de la population à compter du 11 mai 2020 autorisant a priori une reprise en mode dégradé de l’activité des établissements d’enseignement et de recherche. En conséquence, l’UPPA prépare d’ores et déjà les conditions d’un retour gradué et contrôlé des personnes autorisées dans les locaux, notamment afin de préserver leur santé et d’assurer leur sécurité. Le plan de reprise de l’activité (PRA) en cours d’élaboration encadre les dispositions relatives à ce retour devant être mises en œuvre durant la période du 11 mai au 29 juillet 2020, date programmée pour la fermeture administrative de l’établissement. Ces dispositions pourront être complétées, modifiées ou annulées en fonction de l’évolution de la crise sanitaire, des instructions gouvernementales et de la nécessité de favoriser une montée en puissance de la reprise.

Principes de base de la reprise d’activité

Les principes de base suivants seront mis en œuvre dans le plan de reprise d’activité de l’UPPA :

1. privilégier l’activité à distance dès lors que la présence dans l’établissement n’est pas indispensable ;
2. maintenir en situation de travail à distance les personnes jugées vulnérables face au Covid-19 par les professionnels de santé sauf à garantir leur sécurité par des mesures appropriées et validées d’aménagement du poste de travail et des conditions de travail ;
3. soumettre l’accessibilité aux locaux à l’autorisation expresse de la direction (président ou directeur de collège) ;
4. contrôler en permanence l’accès aux locaux ;
5. rappeler et faire respecter les recommandations et mesures sanitaires du gouvernement (distanciation sociale, gestes barrières, port d’équipement de protection individuelle, comportements en cas de symptômes, etc.) ;
6. mettre hors service tout équipement non indispensable susceptible d’être source de contamination et désinfecter périodiquement tout équipement devant être maintenu en service ainsi que de tout objet fréquemment touché ;
7. occuper et adapter les espaces libérés dans les bâtiments du fait de l’absence d’activité d’enseignement de manière à favoriser la distanciation.

Conditions d’accès aux locaux

L’accès aux locaux de l’établissement devra être strictement contrôlé dès la reprise d’activité et jusqu’à nouvel ordre. Cet accès sera autorisé ou non en fonction de la nécessité du service, de l’activité et de l’état de santé de la personne. Dans tous les cas, il conviendra de veiller à réduire au maximum les interactions entre les personnels.

Les étudiants ne seront pas autorisés à revenir sur les campus de l’UPPA jusqu’à la rentrée universitaire de septembre 2020.
Cette mesure sera applicable également dans le cadre des examens et des inscriptions de juillet qui devront être réalisés en ligne et à distance. Quelques exceptions devraient permettre de déroger à cette règle, notamment en faveur des étudiants isolés et logés en cité universitaire.

En raison de l’absence de toute activité d’enseignement dans les locaux, les enseignants ne pourront pas accéder aux bâtiments rouverts après le confinement. En cas de nécessité impérative, un accès ponctuel pourra être autorisé par la direction du collège concerné mais restant conditionné au respect des mesures de prévention.

Les personnels BIATSS qui ne pourront pas remplir leurs obligations de service à distance seront autorisés à revenir sur leur lieu de travail, ainsi qu’en priorité, les personnels remplissant l’une des missions essentielles inscrites au plan de continuité d’activité de l’UPPA. Le chef de service sera chargé de mettre en place les mesures permettant de favoriser la distanciation sociale et d’adapter l’activité et l’environnement de travail afin de préserver la santé et assurer la sécurité des agents. Le médecin de prévention contactera chaque chef de service concerné par un personnel s’étant identifié comme étant vulnérable face au Covid-19 afin d’évoquer les mesures spécifiques à mettre en œuvre en cas de reprise d’activité. Les services dont les personnels occupent des bureaux collectifs seront invités à investir des locaux laissés vacants en raison de l’absence d’activité d’enseignement. Enfin, il conviendra de basculer de manière graduée vers une situation de télétravail (et non plus de travail à distance) tendant à l’alignement sur les standards du dispositif de télétravail mis en place par l’établissement, avec les aménagements relatifs au nombre de journées en télétravail ou toutes autres modalités nécessaires à une organisation souple pour les personnels et dans l’intérêt du service.

Seuls les chercheurs ayant pour obligation d’intervenir sur des équipements scientifiques et projets expérimentaux situés dans les laboratoires pourront accéder aux locaux après avoir obtenu l’autorisation de la direction du collège concerné qui en dressera la liste précise. L’accès aux bureaux devra être limité au strict nécessaire. Les unités de recherche seront sollicitées pour élaborer les plannings d’occupation des laboratoires à effectif important. Les chercheurs non concernés pourront accéder ponctuellement et sous condition à leur bureau en cas de nécessité impérieuse. Ces dispositions s’appliquent également aux personnels des structures hébergées par l’UPPA, quels que soit leur statut, leur organisation et leur localisation.

Les doctorants seront autorisés à reprendre leurs activités dans les locaux uniquement si celles-ci ne sont pas réalisables à distance et après autorisation de la direction du collège. Les structures d’accueil veilleront impérativement à ce que les doctorants ne soient pas installés dans des bureaux collectifs, la promiscuité étant susceptible de favoriser la transmission du virus. Les demandes d’accès aux ressources documentaires gérées par les collèges devront être appréciées au cas par cas par les responsables concernés, notamment en fonction de la situation personnelle du doctorant.

Enfin, les entreprises extérieures devant à nouveau intervenir dans les bâtiments ou sur les campus du fait de la réouverture de l’UPPA devront adapter leurs procédures de manière à préserver la santé de leurs salariés mais également des personnels de l’établissement. Les plans de prévention encadrant la co-activité devront être modifiés en conséquence avant la reprise de l’activité dans les bâtiments.

Accessibilité des bâtiments

Les bâtiments et locaux suivants seront maintenus fermés à toute personne après le confinement et jusqu’à nouvel ordre : halles des sports, salle de spectacle de la MDE, locaux étudiants (dont les foyers) et amphithéâtres sur tous les sites.

Les autres bâtiments de l’établissement pourront à nouveau accueillir les personnels qu’après autorisation du président pour ceux accueillant les services centraux et généraux ou de la direction de chaque collège pour les autres. Aucune installation ne pourra être mise à la disposition d’un tiers sans autorisation de la présidence.
Les bâtiments seront strictement interdits d’accès à tout public occasionnel sachant que conférences, colloques, manifestations sportives ou évènements culturels ne seront pas autorisés sur les campus de l’établissement jusqu’à nouvel ordre.
L’accès aux bâtiments devra être strictement et en permanence contrôlé dès la reprise de l’activité par tout moyen approprié. L’absence totale de public dans les locaux permettra de fermer les accès secondaires en ne laissant praticables que les issues de secours, facilitant ainsi le contrôle de l’accès à chaque bâtiment rouvert et le nettoyage régulier des surfaces et poignées de portes.
Les rassemblements dans les espaces de convivialité ne seront plus possibles sauf à limiter l’accès ponctuel aux points d’eau.

Protection des personnels

Le strict respect de la distanciation sociale et des gestes barrière sera le principal moyen de protection des personnels pour se prémunir d’une éventuelle exposition au Covid-19 et donc de sa transmission.
Restant dans l’attente des instructions gouvernementales relatives à la reprise de l’activité, un certain nombre de mesures complémentaires sont d’ores et déjà envisagées par la direction de l’établissement.
Les prestations de nettoyage seront adaptées avant et lors de la reprise de l’activité afin de permettre le retour des personnels dans un environnement conforme avec les standards d’hygiène requis par la situation sanitaire.
L’établissement ne dispose actuellement que d’un stock réduit de masques qui ne permettra pas d’équiper plus que quelques jours de fonctionnement les personnels autorisés à accéder aux locaux. Dans l’attente de la fourniture de masques par le ministère et des directives gouvernementales (port obligatoire ou recommandé), la direction s’est notamment rapprochée des autorités locales afin de pouvoir disposer dès la reprise d’un stock de masques en tissu. Les personnels seront toutefois incités à porter les masques confectionnés par eux-mêmes ou mis à disposition par leur commune. Des visières fabriquées en interne devraient être mises à la disposition des agents les plus exposés (banques d’accueil en particulier).
Les laboratoires de l’UPPA compétents ont été sollicités pour produire du gel hydroalcoolique permettant ainsi d’approvisionner les services, sachant que les collèges et services centraux et généraux devront s’assurer comme avant la période de confinement que les points d’eau seront pourvus en permanence en savon permettant le lavage des mains.
Enfin, l’établissement travaille à des mesures complémentaires dont l’aménagement des postes de travail dans les zones de passages fréquents (cloisons, écran en plexiglass, etc.), prise de température des personnels avant leur accès au bâtiment, désinfection par l’agent de ses équipements de travail (bureau, copieur, clavier, etc.), mise en quarantaine des ouvrages et équipements retournés par les usagers.

Consultation du CHSCT

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l’UPPA a été réuni les 17 et 24 avril derniers afin d’informer ses membres sur la situation générale de l’établissement du fait de la crise sanitaire. Les représentants du personnel ont pu échanger avec la direction notamment sur les difficultés rencontrées par les personnels et les étudiants pendant la période de confinement ainsi que sur le retour à l'activité. L'instance a émis à l'unanimité un avis favorable sur les principes généraux proposés par la direction dans le cadre du plan de reprise d'activité.

Le CHSCT sera à nouveau consulté le 6 mai prochain sur l'ensemble des mesures envisagées à la suite des instructions du gouvernement.

Boîte à questions

Posez vos questions par mail à Boîte à questions, nous y répondrons dans un prochain numéro dès que nous aurons tous les éléments de réponse.

[Continuité - L'UPPA vous informe.] - Newsletter de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour - Directeur de publication et rédacteur en chef : Mohamed Amara – Coordination : Marie-Hélène Philippe et Véronique Duchange - Webmaster : Emilie Montméjean - Crédit photos UPPA – Comité de rédaction : cellule de communication de crise Covid19 – Ont participé à ce numéro : Jean-Christophe Villedieu, Véronique Duchange - Prochaine parution prévue le 05/05/2020.