n°11 - 22/04/2020

Collège 2EI - Modalités des examens

L’ensemble des équipes pédagogiques du collège s’est mobilisé pour définir des modalités de contrôle des connaissances en tenant compte de la situation actuelle.

Pour rappel, la 1ère session d’examens se déroulera à distance via la plateforme E-Learn ou par mail selon le calendrier suivant :

Jeudi 7 mai : UE libres
- Populations et sociétés
- Histoire de la famille

Du 11 au 27 mai
- Filière Droit : Licence 1ère, 2ème et 3ème années
- Filière Économie Gestion : Licence 1ère et 2ème années
- Filière Lettres : Licence 1ère, 2ème et 3ème années
- Filière Études Basques : Licence 1ère, 2ème et 3ème années
- Master 1 2EI
- Masters IAE

Du 11 au 20 mai : L3 Économie Gestion
- L3 EGE
- L3 EGI

Les responsables pédagogiques de chaque filière communiqueront aux étudiants, via les listes de diffusion, les nouvelles modalités de contrôle des connaissances votées en CFVU.

La scolarité adressera la convocation aux examens et le calendrier détaillé des épreuves (contrôle écrit, durée, oral,…) par mail à tous les étudiants, au plus tard le vendredi 24 avril 2020. Le planning pourra être consulté sur le site internet du collège.

Les résultats seront proclamés le 8 juin pour l’ensemble des filières, à l’exception des L3 Économie Gestion pour lesquels ils seront disponibles à partir du 3 juin.

La session de rattrapage se déroulera du 23 juin au 4 juillet inclus pour l’ensemble des filières, à l’exception de la L3 Économie Gestion qui elle, débutera le 18 juin pour s’achever le 30 juin.

Les étudiants « empêchés » recensés et/ou qui se sont manifestés auprès de l’administration bénéficieront d’un accompagnement de l’établissement sous la forme d’un prêt de matériel pendant la durée des examens ou d’une aide financière exceptionnelle pour l’acquisition de matériel et/ou la souscription d’un forfait internet adapté. Les modalités de retrait du matériel leur seront communiquées dans les meilleurs délais.

Les étudiants bénéficiant d’aménagements spécifiques pour les examens ont été contactés par la responsable de scolarité afin de les rassurer sur le maintien du 1/3 temps supplémentaire pour ceux qui en bénéficient et d’identifier des difficultés nouvelles qui seraient apparues.
Une demande a été faite pour le prêt d’un ordinateur.

Les assistantes de formation du service scolarité se tiennent à la disposition des étudiants pour tout complément d’informations. Leurs coordonnées mail sont consultables sur la page d’accueil du Collège.


Lien page d'accueil site internet Collège 2EI

Gestion des congés des personnels BIATSS durant et après le confinement

L’ordonnance n°2020-430 du 15 avril 2020 a modifié les règles de droit concernant la prise de jours de réduction du temps de travail ou de congés dans la fonction publique de l’Etat au titre de la période d’urgence sanitaire.

Pas de changement à l’UPPA pour les personnels BIATSS en télétravail
L’article 2 de l’ordonnance donne la possibilité à notre établissement public d’imposer à ses agents en télétravail ou travail à distance, cinq jours de réduction du temps de travail ou, à défaut, de congés annuels au cours de la période de confinement. S’agissant d’une possibilité et non d’une obligation légale, l’UPPA décide de maintenir la préconisation annoncée dans la note interne en date du 7 avril : «dans ce contexte, il est recommandé à chacun de poser plusieurs jours de congés durant le confinement pour faire une coupure.»
Cette préconisation est d’autant plus renforcée qu’elle intervient dans le double contexte du maintien par les trois collèges de la «pause pédagogique» durant la semaine du 27 avril, favorisant la pause des congés traditionnellement pris par les agents à cette période d’une part, et du prolongement du confinement jusqu’au 11 mai qui rend nécessaire un véritable temps de coupure pour l’équilibre personnel des agents d’autre part. Plus particulièrement en ce qui concerne les services généraux et communs, la direction de l’université a choisi de suspendre les réunions institutionnelles pendant cette semaine de pause pédagogique afin de faciliter la gestion coordonnée des congés, y compris dans le périmètre des fonctions essentielles.

Dix jours de congés obligatoires pour les personnels placés en autorisation spéciale d’absence (ASA)
L’article 1 de l’ordonnance rend désormais obligatoire pour les agents en ASA, dix jours de réduction du temps de travail (RTT) ou de congés annuels au cours de la période de confinement. L’université appliquera cette disposition réglementaire au cas par cas, en prenant en compte les éléments suivants :
- le nombre de jours de congés imposés est proratisé pour les agents exerçant leurs fonctions à temps partiel ;
- le nombre de jours pris volontairement pendant la période de confinement est déduit du nombre de jours de congés imposés ;
- la situation des agents passant d’une activité en télétravail en ASA ou l’inverse, sur l’ensemble de la période considérée depuis le début du confinement. Les modalités opérationnelles de mise en œuvre de cette ordonnance seront rapidement précisées par la DRH concernant les personnels placés en ASA.

Point sur l’impact du confinement et la situation légale des étudiants et chercheurs internationaux

L’ordonnance 2020-328 du 03/03/20 énonce que la durée de validité des documents de séjour suivants, arrivés à expiration entre le 16 mars et le 15 mai 2020, est prolongée de 90 jours :
1. Visas de long séjour (VLS)
2. Titres de séjour
3. Autorisations provisoires de séjour
4. Récépissés de demandes de titres de séjour
5. Attestations de demande d’asile.

Cas des chercheurs et étudiants dont le titre de séjour a expiré avant le 16 mars mais qui avaient une convocation en préfecture ou sous-préfecture programmée pendant le confinement
Ces personnes ne sont pas en situation irrégulière. Elles doivent conserver la preuve de la convocation annulée et la présenter en cas de contrôle (avec le titre de séjour expiré).
Concernant leurs droits sociaux et le droit au travail, pour l'instant, du point de vue du MINT, ils ne peuvent pas en bénéficier. Néanmoins, une réflexion est menée à ce sujet. En attente d’une décision, tout cas recensé, sera communiqué par l’établissement aux autorités préfectorales.

Fin de validité des visas court séjour
Des consignes ont été passées aux préfectures pour traiter les demandes urgentes au cas par cas. Les visas court séjour pour les personnes ne pouvant rentrer dans leur pays d’origine ont vocation à être prolongés. Si la durée de 90 jours est atteinte, une autorisation provisoire de séjour (de 3 mois) peut être délivrée. Il faut se rapprocher de la préfecture du lieu de domicile.

Cas des étudiants internationaux inscrits à l’UPPA actuellement en mobilité d’étude ou de stage à l’étranger et des chercheurs internationaux en mobilité scientifique
Ils doivent prendre l’attache de leurs autorités consulaires sur place pour éclairer leur choix de rester ou non dans le pays où ils se trouvent actuellement.
S’ils souhaitent rentrer en France, il faut qu’ils soient munis d’un titre de séjour en cours de validité. Ils peuvent contacter les services consulaires français pour obtenir des précisions sur ce point.
Ceux qui ont perdu leur titre de séjour à l'étranger (perte/vol) peuvent demander un visa retour au consulat.
Le retour de personnes à leur domicile est un cas dérogatoire prévu aux restrictions de déplacement et un proche peut éventuellement venir le chercher à l'aéroport (lui aussi muni d'une attestation dérogatoire).

Cas des étudiants internationaux boursiers du gouvernement français
Campus France peut assurer leur retour dans leur pays d’origine, avec l'accord des ambassades de France qui leur ont attribué une bourse.

Santé bucco-dentaire : attention au grignotage durant le confinement

Nos rythmes de vie ont changé, nos habitudes alimentaires se modifient avec de multiples prises alimentaires et un recours au grignotage. Ces nouvelles habitudes sont à risque pour notre santé bucco-dentaire car elles multiplient les attaques acides en bouche créant des lésions sur l’émail de nos dents… synonymes de futures caries. De plus, les glucides (sucres, céréales, sodas, gâteaux, etc.) ou les aliments à texture collante et fondante favorisent le développement des bactéries responsables des caries. La salive n’a plus le temps de neutraliser cette acidité et de faire son travail de nettoyage. Comment préserver sa santé bucco- dentaire :
- en conservant des horaires réguliers pour ses enfants et soi-même (lever / repas / brossages / coucher).
- en limitant les prises d'aliments sucrés au maximum, en les intégrant aux repas pour ne pas multiplier les temps acides dans ma bouche.
- en adoptant une bonne hygiène bucco-dentaire (2 brossages quotidiens de 2 minutes avec du dentifrice fluoré et passage du fil dentaire auparavant ).
- en ajoutant un nettoyage interdentaire et un brossage supplémentaire par jour en cas de grignotage.
- en profitant du dispositif M'T dents : des rendez-vous offerts chez le dentiste pour vérifier la santé des dents et des gencives.
Formulaire M'T dents par courrier ou sur votre compte ameli pour les 3 ans, 6 ans, 9 ans, 12 ans, 15 ans, 18 ans, 21 ans ou 24 ans et pour les femmes enceintes.

Lien vers le site Ameli - Formulaire M'T dents

Boîte à questions

Posez vos questions par mail à Boîte à questions, nous y répondrons dans un prochain numéro dès que nous aurons tous les éléments de réponse.

[Continuité - L'UPPA vous informe.] - Newsletter de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour - Directeur de publication et rédacteur en chef : Mohamed Amara – Coordination : Marie-Hélène Philippe et Véronique Duchange - Webmaster : Emilie Montméjean - Crédit photos UPPA – Comité de rédaction : cellule de communication de crise Covid19 – Ont participé à ce numéro : Laurent Meunier, Marielle Peyret, Fleur Allaire, Marie-Hélène Philippe, Véronique Duchange - Prochaine parution prévue le 24 avril 2020.