Lettre du VPE n°2

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Accès rapide

UE Libres

Inscriptions aux semestres pairs aux UE libres à partir du 11 janvier 2018 (7h) Lire la suite

Travaux BU Droit Lettres

Janvier 2018 à mars 2019 Création sur le campus de Pau d’une bibliothèque pluridisciplinaire unique : présentation et foire aux questions. Lire la suite

    • Le Vice-Président Étudiant

      Baptiste Peyrou, Vice-Président Étudiant

      "Je suis Baptiste Peyrou, étudiant en master de droit public. Le 28 septembre 2017, les conseils de l'Université m'ont élu vice-président étudiant. En d'autres termes, il m'incombe de porter votre voix...

      Lire la suite

PDF
Vous êtes ici :

La Lettre du Vice-Président ÉtudiantN°2 - 23/11/2017

Tout d'abord, certains d'entre vous m'ont fait parvenir que, dans le cadre de certaines formations, les copies de contrôle continu ne vous étaient pas communiquées dans un délai raisonnable. Fidèle à une démarche d'écoute au coeur de mon action, j'ai saisi les instances de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour cette question. Après un vote unanime de la commission de la formation et de la vie universitaire, le président de l'Université a fait parvenir un courrier rappelant aux responsables de formations qu'il était fondamental que les règles (article 11 de l'arrêté licence de 2011, article 9 de la charte des examens de l'UPPA) soient respectées, donc que des copies soient rendues aux étudiants dans un délai raisonnable d'un mois et qu'il ne soit pas possible d'organiser un nouvel examen tant que les résultats de l'évaluation précédente n'auront pas
été communiqués aux étudiants. Je vous engage à faire preuve de vigilance afin que ce rappel à la loi soit suivi d'effets. Par conséquent, n'hésitez pas à faire mention de ces articles ainsi que de la prise de position écrite des autorités compétentes en cas de non-respect de ces règles. Cette avancée constitue, je l'espère, un nouveau pas en direction de l'amélioration de nos conditions d'études.

Dans cette deuxième « lettre du vice-président étudiant », il sera question, d'une part, de l'investissement dans la vie de l'UPPA.
D'autre part, le budget alloué aux formations et à la recherche ayant été voté, il semble donc important de vous en expliquer les enjeux. 

Par quels moyens s'investir dans la vie de l'université ?

Les associations, comment les connaître ?

Tout d'abord, il me semble important de vous signaler qu'il existe de très nombreuses associations à l'université de Pau et des pays de l'adour. Elles sont là pour accueillir toutes les bonnes volontés. Le site de notre université comprend une page dédiée à la vie de l'UPPA et plus spécifiquement à la vie associative contenant à la fois un onglet d'accompagnement des initiatives étudiantes et un annuaire des différentes associations de l'UPPA. Que vous soyez responsable associatif ou étudiant désireux de découvrir ce monde, beaucoup d'informations contenues dans ces onglets peuvent vous être utiles.

Par ailleurs, la plupart des associations sont référencées à la maison de l'étudiant. Donc, si vous souhaitez vous investir dans la vie de l'université ou que votre association bénéficie d'un accompagnement, n'hésitez pas à prendre contact auprès de la maison de l'étudiant, située à proximité du restaurant universitaire CapSud pour les étudiants palois. Concernant le campus de Bayonne, il existe également une maison de l'étudiant prête à répondre à vos questions. Marion Ciron (marion.ciron @ univ-pau.fr) ainsi que Vanessa Caque (vanessa.caque @ univ-pau.fr) gèrent la maison de l'étudiant paloise quand Marie Dubroca (marie.dubroca @ univ-pau.fr) est en charge de celle de Bayonne. N'hésitez pas à les contacter si vous souhaitez bénéficier d'un accompagnement. De même, n'hésitez pas à prendre contact avec moi si vous souhaitez bénéficier d'éclaircissements à ce propos (baptiste.peyrou@etud.univ-pau.fr). L'université a besoin de vous pour la rendre encore plus dynamique, quelle que soit votre expérience passée. Participer à une association fait partie de notre vie de citoyen.

Pourquoi n'avons-nous pas cours le jeudi après-midi ?

Ensuite, beaucoup d'entre vous se demandent sans doute pourquoi aucun cours n'est prévu le jeudi après-midi, hormis entre 16h et 18h pour celles et ceux qui suivent certaines UE libres. La réponse est simple : le créneau est banalisé afin de permettre à tous les étudiants, quel que soit leur campus, leur filière, leur année d'étude de s'investir dans la vie de l'UPPA. Certes, nous apprenons un savoir érudit par nos études. Mais l'engagement peut également constituer une source infinie de savoir pratique et de rencontres. En ce qui me concerne, je ne me sens pleinement étudiant, et non élève, que lorsque j'ai la sensation d'être acteur de l'université. En effet, l'Université n'est pas qu'un espace d'apprentissage, il s'agit également d'une aire de culture, de sport et d'émancipation à laquelle chacun est invité à prendre part. Notre mission est de promouvoir cette dimension. De surcroît, il semble indéniable que l'engagement associatif permette de développer de très nombreuses compétences, d'où une valorisation de cet engagement par la possibilité de bénéficier de l'UE libre « engagement associatif ».

Sur le campus de Pau, « enfin jeudi », qu'est-ce que c'est ?

De plus, pour dynamiser la vie étudiante, il existe une manifestation hebdomadaire, essentiellement coordonnée par la vice-présidente à la vie des campus, Sylvie Dagréou. Il s'agit d' « Enfin Jeudi ». Le but est, depuis 2012, de mettre en œuvre des animations relatives à une thématique particulière. Il peut s'agir de tournois sportifs, de cafés-débats etc. Pour plus d'informations, voici le lien consacré à cette animation : http://www.univ-pau.fr/fr/enfin-jeudi.html. Vous y retrouverez notamment le programme des animations des prochaines semaines, mises en œuvre par Amandine Boëns, étudiante en service civique. Il convient de noter que, par le biais du service civique, l'affectation d'une personne à cette initiative depuis plusieurs années constitue un apport non-négligeable, preuve de la volonté de dynamiser la vie de nos campus, avec vous. N'hésitez pas à y participer, il s'agit d'expériences particulièrement enrichissantes !

Une idée de projet pour les mois qui viennent ?

Avec plusieurs acteurs de la vie universitaire, nous aimerions construire un projet de festival annuel contre les discriminations, pour la tolérance et la diversité. Nous sommes fondamentalement convaincus que nos différences et celles d'autrui ne constituent pas une faiblesse mais bel et bien une richesse, une source de connaissance. Aussi, bien que le projet ne soit qu'embryonnaire, je lance évidemment un appel à toutes les associations, personnes, institutions, souhaitant apporter leur pierre à cet édifice dont j'espère de tout cœur qu'il sera d'une envergure significative. Encore une fois, l'UPPA ne se définit pas seulement par ses institutions, par ses cours ou par ses laboratoires de recherche. L'UPPA, c'est vous  !

Dans un contexte de baisse des ressources accordées par l’État, comment s'en sort l'UPPA ?

Les usagers des services de formation, soit les étudiants de licence, master, IUT, écoles, peuvent être informés du fait que, dans un contexte de baisse des moyens, leur budget ne subisse aucune baisse. La recherche, quant à elle, connaît une baisse de son budget qui pourrait être compensée de façon significative par l'usage des ressources provenant de la labellisation I-SITE qui dispose d'un budget autonome. La décision de l'équipe de direction a été de ne pas faire subir l'effort à la formation afin de permettre aux étudiants concernés de ne pas voir leurs conditions d'études encore davantage impactées. De surcroît, la formation pourrait se voir dynamisée par l'octroi d'un label « nouveau cursus universitaire » obtenu par l'université il y a peu.

Pour résumer, de façon simple :

- Le budget de la formation et la qualité de celle-ci est maintenue et pourra même se trouver renforcée par l'application du « nouveau cursus universitaire » dont il sera question dans une prochaine lettre lorsque les contours en seront plus précis.

- Le budget de la recherche subit une légère baisse qui sera largement compensée par l'emploi des ressources découlant de la labellisation I-SITE.

Mais alors, comment est la situation de l'université ?

En conséquence, la situation budgétaire des deux grandes missions de l'université, à savoir la formation des étudiants et la recherche, pourrait être perçue comme beaucoup moins préoccupante que celle de l'année passée. La situation de notre université semble s'améliorer. Concernant la mission, toute aussi cardinale, d'émancipation des individus et de participation aux activités culturelles et sportives, le travail continuera avec vous. Soyez certains que tous les acteurs de cette université sont mobilisés, pour vous. Dès lors, n'hésitez pas à me joindre si vous souhaitez qu'une question soit portée à l'oreille des instances de direction de l'université afin qu'ensemble, nous construisions l'UPPA de demain.

Votre vice-président étudiant,
Baptiste Peyrou